Durabilité environnementale

Le FIT s’est engagé à respecter le Programme de développement durable à l’horizon 2030 du Canada et la stratégie fédérale de développement durable qui vise à éradiquer la pauvreté et à consolider la paix par l’équilibre du développement social, économique et environnemental durable. Les objectifs de la Stratégie fédérale de développement durable (SFDD) ont été élaborés en conformité avec les objectifs de développement durable des Nations Unies et soulignent la nécessité de diversifier les voix qui contribuent à la conception et à la mise en œuvre de solutions de développement. Les innovations financées par la SFDD doivent tenir compte d’un large éventail de partenaires et de contributeurs, notamment les femmes, les populations marginalisées, les jeunes, la société civile, les peuples autochtones, les organisations multilatérales et internationales, le secteur privé, les fondations, les gouvernements à tous les niveaux et les autres parties prenantes concernées.

Qu’est-ce que la durabilité environnementale ?

La durabilité environnementale est la capacité à répondre aux besoins du présent sans compromettre les besoins des générations futures

Les solutions novatrices peuvent créer de nombreuses opportunités et avantages, mais elles peuvent aussi créer des défis et poser de nouveaux risques environnementaux tels que la pollution (air, bruit, terre, eau, déchets), la dégradation des sols et les effets négatifs sur la flore et la faune. En outre, les solutions novatrices peuvent avoir des effets négatifs sur les structures socio-économiques, notamment sur les rôles et les responsabilités des hommes et des femmes en matière d’environnement, ce qui peut exacerber les barrières et/ou les inégalités existantes.

Les innovateurs financés par le FIT évalueront et suivront leur intervention dans une optique de durabilité environnementale et de genre, en veillant à l’intégration d’une approche « ne pas nuire », à l’atténuation des risques et à la capitalisation des opportunités environnementales. 

L’approche « ne pas nuire »

L’approche « ne pas nuire » garantit que les activités de conception et d’essai des innovations évitent d’exposer les parties prenantes et les bénéficiaires, y compris les plus marginalisés, et notamment les femmes et les filles, à un risque supplémentaire ou à des effets sociaux, économiques et environnementaux négatifs potentiels.

Une approche « ne pas nuire » comprend les éléments suivants ;

  1. L’intervention est basée sur les besoins identifiés par les bénéficiaires et les parties prenantes auxquelles elle est destinée.  
  2. La voix des bénéficiaires et la relation avec eux, y compris les plus marginalisés et en particulier les femmes et les filles, sont respectées.
  3. Les effets sociaux, économiques et environnementaux négatifs potentiels des interventions sont compris à travers une lentille intersectionnelle et tiennent compte des diverses identités que les personnes possèdent et de la manière dont ces identités créent des obstacles ou des opportunités.

Considérations environnementales

Adopter une vision socio-économique et environnementale intersectionnelle plus large vous permet d’identifier l’impact complet de vos activités de mise à l’essai et de leurs résultats. Vous trouverez ci-dessous quelques considérations environnementales et sociales à prendre en compte lors de la conception et de l’expérimentation de votre solution innovante.


Impact sur l’environnement

  • Quelle est l’écologie de la localité dans laquelle vous testez l’innovation ?
  • Quel sera l’impact des activités de mise à l’essai sur l’environnement naturel ?
  • Quel est l’impact positif ou négatif sur les communautés ou les environnements naturels avoisinants ?
  • La localité subit-elle une perte de biodiversité ?
  • Vos activités ou vos résultats contribuent-ils à la perte, à l’augmentation ou au maintien de la biodiversité ?


Atténuation du changement climatique et adaptation

  • Comment le changement climatique affecte-t-il la localité (sur le plan environnemental et social) ?
  • Quels types de mesures d’atténuation et d’adaptation sont déjà mis en œuvre ?
  • Y a-t-il des possibilités d’intégrer les résultats de l’adaptation au changement climatique ou de l’atténuation de ses effets dans la conception de vos essais ?
  • Votre projet a-t-il pris en compte sa propre empreinte carbone ?


Impact social

  • Quelle est la relation que les femmes, les hommes, les garçons et les filles entretiennent avec l’environnement naturel ?
  • Quelle est la relation des groupes marginalisés avec l’environnement ?
  • Quelles sont les dynamiques de pouvoir entre les femmes et les hommes en ce qui concerne la gestion de l’environnement naturel ?
  • Quel est l’impact des activités ou des résultats des tests sur les générations futures ?


Valeur de la vie

Tout être vivant mérite une vie sans torture ni traitement cruel. L’utilisation d’animaux à des fins économiques doit respecter ces valeurs.

  • Les activités ou les résultats de l’innovation ont-ils un impact sur le taux de survie du bétail ?
  • Quelles sont les exigences en matière de soins pour la vie du bétail ?
  • Les bénéficiaires disposent-ils de suffisamment de nourriture, d’eau et d’espace pour le bétail ?
  • À moyen et long terme, les risques sont-ils liés au changement climatique et à la capacité des personnes à prendre soin du bétail ?
  • Y a-t-il des exigences en matière de gestion de l’hygiène ?

Intégration de l’environnement dans les essais d’innovation

Dans le cadre du processus de demande de proposition du FIT, le FIT a intégré le Processus d’intégration environnementale (PIE) d’Affaires mondiale Canada pour évaluer les risques environnementaux associés à chaque solution novatrice proposée et pour déterminer si une évaluation environnementale et le plan de gestion environnementale qui en découle seraient nécessaires.

L’évaluation environnementale sert à évaluer l’impact de vos activités et de vos résultats sur l’environnement naturel et social et sert à élaborer un plan de gestion environnementale (PGE). Un PGE met en évidence toute politique, exigence légale et administrative du Canada ou du pays hôte, identifie les effets environnementaux négatifs ou positifs potentiels des activités et des résultats de l’innovation, propose des mesures pour atténuer les effets négatifs sur l’environnement et attribue les responsabilités au sein de l’équipe. Une évaluation environnementale doit être réalisée dans le cadre de votre base de référence, en collaboration avec la communauté locale et dans une optique de genre.

En tenant compte des effets environnementaux et des mesures d’atténuation dès le début du processus d’essai, une évaluation environnementale peut contribuer à une meilleure prise de décision et apporter de nombreux avantages, tels que :

  • La prévention ou la diminution des effets négatifs sur l’environnement.
  • Des possibilités de participation diversifiée des parties prenantes et des bénéficiaires.
  • Une protection accrue de la santé humaine et animale.
  • La réduction des coûts et des délais des essais.
  • La diminution de la probabilité d’effets environnementaux transfrontaliers.
  • Des décisions éclairées qui contribuent à un développement responsable des ressources naturelles.

Pour en savoir plus :

« Regardez profondément dans la nature et alors vous comprendrez tout beaucoup mieux. »

— Albert Einstein